Charte de la Fédération des Restos du Cœur de Belgique (F.R.C.B.)

Une charte en 5 axes :

L'action

Le Resto du Cœur offre un espace accueillant et convivial visant à répondre aux besoins alimentaires des personnes en situation de précarité et/ou de grande pauvreté, il s’efforce de rencontrer l’ensemble des problèmes sociaux et de trouver les remédiations appropriées.

L’action menée est, autant que possible, d’ordre préventif : elle vise à éviter l’aggravation des dégradations sociales dont souffrent les usagers. Elle touche aussi bien les contextes sociaux qui engendrent la pauvreté que les victimes de celle-ci.

La déontologie

Les membres respectent le code de déontologie en vigueur dans le monde associatif belge, elle interdit l'utilisation de la pauvreté tant à des fins politiques que dans la recherche de fonds.

La qualité du service

Le Resto du Cœur offre une aire de loisirs et d’échanges libres de toute tendance philosophique et religieuse particulière et ouverte à toute forme de collaboration compatible avec son projet. Il fonctionne comme une entreprise où la gestion des ressources, les finances, le patrimoine et le management sont administrés dans le respect des règlements et des lois en vigueur.

Le service assuré aux convives est de qualité. Il répond à la contrepartie qu’un client est en droit d’attendre.

La qualité des repas et des produits alimentaires distribués est une constante préoccupation des responsables de l’institution. Elle répond aux normes d’hygiène applicables dans le secteur Horeca et est basée sur un juste équilibre entre protéines, lipides, glucides, fibres, sels minéraux, vitamines et produits laitiers.

Le caractère paritaire de la relation

Le Resto du Cœur est une association, personnalité juridique, qui a les statuts d’association sans but lucratif. Il offre un ensemble de services destinés à lutter contre l’exclusion.

Le caractère paritaire de l'échange se concrétise dans des relations contractuelles où les droits et les devoirs des parties sont reconnus et s’efforcent de se distancier du comportement des associations caritatives où dominent les relations assistants – assistés.

Un repas est servi à quiconque en fait la demande selon les horaires et des conditions applicables à tous les usagers. Dans la mesure du possible, il est payant. L’usager n’est pas tenu de dire « merci ». Sa quote-part financière, comme la prise en charge de certaines tâches collectives, sont promues au titre de participation à l’action de solidarité des Restos du Cœur.

L'intégrité et autonomie de l’usager comme finalité de l’action

Le Resto du Cœur offre une table conviviale qui accueille, de préférence toute l’année, des convives, sans limitation de provenance et sans distinction de sexe, d’âge, de culture et de race.

Les opinions et convictions philosophiques, politiques et religieuses de tous les usagers sont respectées de manière absolue.

L’usager conserve ses caractéristiques de citoyenneté à part entière, dans un processus menant à l’acquisition ou au recouvrement de l’autonomie.

Le client est respecté comme partenaire digne d’intérêt dont les compétences et les potentialités sont reconnues.

Les besoins spécifiques liés à la santé, à l’âge et à la culture des clients sont rencontrés, dans la mesure du possible.

Le travail social de médiation est mené en partenariat avec l’usager. Celui-ci prend sa part du travail. La volonté de prise en main du cheminement social par l’intéressé lui-même est un élément essentiel de la réussite du processus d’intégration.

Toute forme de discrédit et de stigmatisation de l’usager qui aboutirait à le marginaliser davantage est proscrite.